Inconnu en Suisse, star en Australie #1 : Celui qui devint le père des impressionnistes australiens

Louis Buvelot s’écarta un peu de sa toile, le pinceau en l’air et les sourcils froncés. Il ne savait qu’en penser : cette lumière était-elle celle qu’il avait observée lors de sa dernière excursion dans la nature ? Ses croquis étaient bien maigres parfois, pensa-t-il. Mais il se ravisa, il avait foi en ses capacités ; encore quelques retouches et son œuvre serait terminée. Une de plus à ajouter à son importante renommée, ici, en Australie.

À des milliers de kilomètres de sa Suisse romande natale, où il n’avait pu s’exprimer à son aise, Louis Buvelot avait trouvé refuge dans ce vaste territoire, s’exaltant de cette nature sauvage domptée par les colons et couchant sur papier ou sur toile sa fascination pour sa nouvelle terre d’accueil.

Louis Buvelot est un artiste né dans le canton de Vaud, à Morges plus précisément, en 1814. Il étudie à Lausanne (1830) et à Paris (1834), puis émigre au Brésil où il se fait un nom en tant que photographe. Après un bref retour en terres helvétiques (1855), il part en direction de l’Australie et s’installe définitivement à Melbourne, où ses peintures lui offrent la postérité…

Pourtant, son nom n’est de loin pas le premier qui surgit lorsqu’on parle de la peinture européenne du XIXe siècle. Ni même suisse. En effet, au niveau du recensement national, il figure certes dans plusieurs dictionnaires biographiques, ici, ici, ou encore là, mais à part ces quelques occurrences qui se contentent d’esquisser les grandes lignes de sa vie, l’homme est comme qui dirait inconnu au bataillon.

« Son importance artistique ne fut […] pas assez grande pour pouvoir être perçue en Suisse et y exercer une influence », résume d’ailleurs l’un de ces dictionnaires.

Encensé en Australie

Pourtant, Louis Buvelot est une figure incontournable de l’autre côté du monde : il n’est autre que le père des impressionnistes australiens ! Mieux encore, il est celui qui a introduit la représentation de paysage en général au pays des kangourous. La figure de proue du pleinairisme ! Un artiste reconnu dont l’œuvre a été encensée par la critique de son temps, et qui aujourd’hui encore est mise à l’honneur dans les plus grands musées du pays. Alors pour en savoir plus sur ce compatriote, c’est dans le dictionnaire biographique australien qu’il faut chercher !

Ou par-ici :

Sources : Les différents dictionnaires cités, The Ian Potter Centre : National Gallery of Victoria, Melbourne.

Image : Buste sculpté par Bertram Mackennal et exposé par The Ian Potter Centre : National Gallery of Victoria, Melbourne.

Dans la même collection : Xavier Mertz

2 J'aime

3 commentaires

  1. Colin
    ·

    J aime bien. Merci pour la découverte. Quel drôle de destin.

    Répondre
    1. pat
      ·

      Je connaissais pas du tout, et je suis de Morges !!! merci pour cette découverte très intéressante.

      Répondre

      1. ·

        De rien, ça me faisait plaisir de partager cette découverte! D’autant que la guide du musée était vraiment toute étonnée qu’on ne connaisse pas mieux « l’un des nôtres »!!!

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.