Histoire de piétons

Pok – pok – pok – piouuuuu – toc-toc-toc-toc-toc-toc-toc-toc: bienvenue en Australie!

Des poks monocordes espacés de deux secondes, qui résonnent, encore et encore, puis, soudain, une sorte de pépiement suivi de notes courtes et sèches, huit par seconde. Qui dit nouveau pays, dit nouvel environnement, dit nouveaux bruits quotidiens. La sérénade du bouton australien pour piétons est l’un de ces sons qui ne laissent personne indifférent.

Le pedestrian button – ou PB/5 pour les intimes – répond à un mécanisme très réfléchi, breveté dans les années 80 en Nouvelle-Galles du Sud. Le premier temps invite les piétons à attendre. Puis survient le fameux piouuuuu, suivi des toc-toc-toc-toc-toc-toc-toc-toc annonçant le moment de traverser. La chansonnette s’est exportée en Irlande, en Nouvelle-Zélande, aux USA et même à Singapour.

Niveau esthétique, l’appareil est ovale, haut d’une vingtaine de centimètres et très compact. La partie supérieure qui amplifie les trois sons arbore une grande flèche blanche sur fond bleu. Quant à la partie inférieure, elle affiche un gros bouton sur lequel appuyer.

Pour en savoir encore plus sur le fameux bouton australien, c’est par ici.

D’autres textes qui pourraient vous plaire: une histoire d’autobus, ou de trains, d’hiver, de pluie ou de Noël.

Sources: oculaires, auditives et Australian Geographic, May-June 2016 et ici.

0 J'aime

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.